Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Partager Article
X

Diversification alimentaire ou quand votre bébé découvre la cuillère

 

Conseils pour bien débuter la diversification des menus pour votre bébé

Mardi 08 nov 2016

Votre bébé aura bientôt 4 mois et vous pensez qu’il est temps de lui faire découvrir de nouvelles saveurs et des textures inédites. Demandez conseil à votre médecin et découvrez sans plus attendre comment réussir l'introduction progressive de la nourriture solide dans l'alimentation de votre bébé.

Comment se préparer pour sa première cuillère

La première cuillère est un moment à part. Avec la diversification, votre bébé va goûter à la joie de participer aux repas en famille, attablé dans sa chaise haute. Votre tout-petit apprendra ainsi qu'il fait partie d’une tribu ! La diversification alimentaire est une étape essentielle vers une nouvelle autonomie. Votre bébé va très vite comprendre qu’il existe un « jeu » alimentaire, comme celui de pouvoir manger avec les doigts. Ce sera aussi pour lui un moment privilégié pour interagir avec son entourage lors des repas et ses premiers petits mots ont souvent rapport à la nourriture. Aussi, vous devrez parfois preuve de beaucoup d'imagination, entre la voiture qui rentre au garage et les cuillères-avion, pour réussir à le faire manger.

Quand sera venu le moment pour votre bébé de tester pour la première fois la purée ou la compote, il vous faudra vous munir donc d’un instrument indispensable : la première cuillère de votre bébé. Achetez une cuillère spéciale, en plastique (et pas en métal) pour que la matière soit plus agréable. Surtout, ne vous mettez pas de pression pour cette grande première car tout ne se passe pas toujours comme on l'aurait souhaité ...

Au début, il est très probable que votre bébé commence par téter la cuillère, puisque jusqu'à présent c'était son unique façon de se nourrir.

Les premiers pas de la diversification à partir de 4 - 6 mois

C'est vraiment une histoire personnelle, chaque bébé réagit à sa manière. Certains montreront tôt un intérêt pour la table familiale, pour les aliments, d’autres seront plus timides. A chacun son rythme.

Pour commencer la diversification, vous devez attendre les 4 mois révolus de votre bébé de façon à ce que son organisme soit assez développé pour bien accepter et digérer d'autres aliments que le lait, demandez conseil à votre médecin. Au départ, de toute façon, le lait maternel ou une préparation infantile reste la base de l'alimentation de bébé (au moins 500 ml par jour).

Pour une diversification en douceur, il vaut mieux n’introduire qu'un seul aliment nouveau à la fois, à la cuillère ou mélangé à son biberon habituel de préparation infantile, à vous (ou plutôt à bébé !) de choisir.

Les premiers repas de votre bébé se composent de :

  • Céréales sans gluten mélangées au lait, riches en amidon, donc en énergie d'absorption lente.
  • Légumes et fruits naturellement doux et sucrés : carotte, potiron, courgette, haricot vert, épinard... pour les légumes et pomme, banane, pêche, poire, coing... pour les fruits, en compote ou en purée, industrielles ou faites maison. Si c'est le cas, faîtes-les cuire à l'eau ou à la vapeur, sans ajout de sel, de sucre ni de matière grasse. Le tout mixé très finement bien sûr.

 

Et après 6 mois seulement :

  • Viande et jambon blanc sans couenne (hors abats et charcuterie), poisson (tous sauf panés) et jaune d'œuf. Le tout évidemment mixé. La quantité de protéines (viande, jambon, œuf) entre 6 et 8 mois est apportée oar 2 cuillerées à café de viande ou de poisson, et 1/2 jaune d'œuf dur, soit 10 gr/jour.
  • Céréales infantiles avec gluten, semoule fine, petites pâtes bien cuites et mixées... toujours pour la bonne énergie si précieuse dans la vie d'aventurier de votre bébé !

 

Sachez enfin qu’une bonne diversification alimentaire prend 6 mois environ, donc vous avez tout le temps !

 

Ce qui change dans l'alimentation de votre bébé à partir de 8-12 mois

Après 8 mois, l’aliment de base reste toujours le lait (au moins 500 ml /jour), incluant des P’tits laitages pour enfants en bas âge.

Votre bébé mange désormais de tout chaque jour en 4 repas réguliers (petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner) :

  • des féculents avec parmi les nouveautés le riz fondant, des morceaux fondants de pomme de terre...
  • de la viande et du poisson. La nouveauté est que l'œuf peut être consommé entier à partir de 12 mois. Les quantités recommandées sont de 2 à 3 cuillerées à café de viande ou de poisson à 8 mois soit entre 10 gr/jour et 20 gr/jour, et 3 à 6 cuillerées à café à 12 mois, soit entre 15 gr/jour et 30 gr/jour.
  • des légumes secs comme les lentilles bien cuites à partir d'1 an.
  • des fruits et légumes crus, râpés, certains fruits exotiques (ananas, mangue, kiwi après 12 mois...).
  • Et... du chocolat à partir d'1 an !

Et côté boisson pour accompagner ses repas ? Privilégiez de l'eau pure en bouteille !

Vous pouvez commencer à varier aussi les textures, du tout mixé, passez aux petits morceaux fondants. Dans les préparations, pensez à limiter le sucre, le sel, les fritures et les graisses. Et pour toutes vos préparations maison, privilégiez l'utilisation d'huile de colza crue, ajoutée en fin de recette ; elle présente un très bon équilibre en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6 de leurs petits noms) et participe ainsi à l'éveil de votre bébé !

Quant aux quantités, le comportement de votre bébé reste le meilleur indicateur : il s’arrête quand il a mangé à sa faim. Surtout, ne le forcez pas à finir son assiette mais restez attentive pour éviter les grignotages !

 

Pourquoi votre bébé refuse de manger certains aliments ?

Première cuillérée de carottes, première bouchée de céréales... Pour votre bébé, c’est une révolution ! Habitué jusque-là au lait maternel ou à une préparation infantile, il ne se posait aucune question. Pourtant, grâce à toutes ces nouvelles saveurs, ces nouvelles consistances, votre bébé comprend petit à petit qu’il a un pouvoir de décision (« j’aime » / « j’aime pas »), qu’il a une personnalité.

Certains aliments deviennent ses préférés mais il arrive aussi que, malgré tous vos efforts et toute votre imagination pour nourrir votre bébé, vous vous heurtiez à un refus catégorique. C’est ce que les spécialistes appellent la néophobie alimentaire, ou l’aversion pour tel ou tel aliment nouveau. Elle commence généralement à l’âge de 2 ans pour être à son summum entre 4 et 7 ans. Moyen de s’affirmer, goût personnel de votre enfant, méfiance par rapport à ce qui est nouveau... autant de raisons qui font qu’un aliment est sur liste noire.

Comment faire pour éviter de se limiter au jambon purée ? Les experts ont remarqué que plus les nouveaux aliments sont introduits tôt (avant l’âge de 2 ans), moins les risques de néophobie existent. Pour limiter au maximum la liste des aliments détestés par votre bébé, variez donc les saveurs dès le début de la diversification ! J

De plus, il a été constaté qu'un aliment refusé au départ, est en général finalement accepté, après 8 tentatives ! N'hésitez donc pas à proposer régulièrement et de nombreuses fois un aliment, même si bébé n'en veut pas au début.

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

  • Mettre les petits plats dans les grands

    La diversification est aussi l’occasion d’instaurer des repas familiaux : votre bébé commence petit à petit à prendre le rythme de 4 repas par jour !

  • À chaque jour, sa découverte

    Pour laisser le temps à votre bébé d’appréhender les nouveaux gouts et textures, introduisez un seul élément nouveau par jour dans les repas de bébé.

  • Pour un bébé gourmet, soyez créatif dès le début de la diversification

    À partir de 2 ans, votre enfant pourra être plus méfiant face à de nouveaux aliments: pour éviter les refus catégoriques et proposer à votre bébé des menus variés, commencez tôt son apprentissage des saveurs et des textures !

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme
  • Essayez nos outils personnalisés et interactifs
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Commençons l'aventure !

En savoir plus

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.