Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pas encore membre ? Inscrivez-vous
Rechercher
Partager Blog
X

18 à 24 Mois : Post Partum partie 2

 
Vendredi 23 juin 2017 par Alexandra C

3.- Post-partum - Le retour à la maison avec bébé dans les bras

 

J'ai eu la chance d'avoir été entourée par ma famille et d'avoir eu tout leur soutien. Sans raison «valable», je suis tombée dans un «baby blues», à la base causé par la descente brutale d'hormones. Finalement j'ai fait une dépression post-partum mais j'ai eu tellement de mal à l'accepter, parce que je n'avais pas de quoi me sentir triste ...
«Tu as tout, ta fille est en bonne santé, tu manques de rien...»

Cette fâcheuse impuissance acquise pour toujours endurer sans se poser des questions.

 

Deux ans et huit mois se sont écoulés depuis la naissance de ma fille et à peine suis-je capable de me exprimer sans douleur sur cette période orageuse de ma vie qui a duré an et demi ... Jusqu'à ce que je prenne la décision de demander l'aide d'un professionnel.

 

Bien sûr, les hormones sont en cause, la fatigue cumulée aussi vu qu'après l'accouchement 'on enchaîne», il n'y a plus de pause. Bébé pleure, il a des coliques, des reflux... J'ai eu la chance de compter sur des «relais» : ma mère, ma belle-mère, mon mari ... Je sais que ce n'est pas toujours le cas pour de nombreuses femmes qui affrontent cela toutes seules et qui doivent se sentir brisées, épuisées, sans énergie et désorientées. Ça doit être rare de se sentir bien pendant cette période.

 

Le bébé est le centre de tout et c'est normal. Tout le monde vient le voir (oh la joie des visites pendant les premiers jours !) et s'il n'y a pas eu de complication majeure, nous les jeunes mamans, avons des anti-douleurs, des vitamines, du fer, une nouvelle méthode de contraception et, deux mois après l'accouchement, des séances de rééducation périnéale. Et basta.

 

Le monde n'est pas organisé pour accepter une mère avec un nouveau-né, peu d'endroits sont adaptés à leur présence. D'ailleurs ils sont où les nouveau-nés? On ne voit que des bébés joufflus et souriants comme dans les magazines. Nous sommes habitués à voir des femmes à moitié nues, des femmes seins nus sur la plage pourtant il y a beaucoup de gens qui ont du mal à voir une mère allaiter en public.

 

4.- Post-partum - Choisissez : mère ou femme ?

 

Terrible question. Au début, le choix est presque impossible voire anti-naturel. On voudrait que bébé dorme tranquillement dans son berceau pendant toute la nuit et qu'il mange à des heures régulières, retrouver au plus vite notre vie d'avant parce que le monde des adultes est organisé avec des règles qui n'ont rien à voir avec les cycles naturels d'un nouveau-né. On peut facilement tomber dans l'isolement.

 

Je ai eu la chance d'avoir près de moi ma mère et ma belle-mère pendant et après l'accouchement. Rien de mieux qu'une mère pour en comprendre une autre qui découvre son nouveau rôle. Leur présence et leur aide a été une bénédiction que j'ai apprécié avec un grand soulagement, parce qu'être mère n'est pas simple.

 

Au Mexique, la nouvelle maman reste à la maison mais n'est jamais seule et l'expérience des grands-mères est toujours prise en compte. Mais en France par les conditions de vie (y compris la question de l'hébergement, toujours un souci quand on a de la famille qui habite loin) les grand-mères n'ont pas toujours l'opportunité d'avoir leur rôle d'initiatrices. Il n' y a aucune communauté de femmes autour de la mère.

 

Quand Inès est née, son père a eu 11 jours de congés. Or, un homme doit également prendre en charge non seulement des tâches domestiques mais le fait de devenir papa tout en conservant son rôle de mari et bien sûr soutenir sa femme dans son rôle de mère. A mon avis, c'est beaucoup d'un coup pour une seule personne.

 

Et qui prend soin de la mère? La fatigue contribue à accroître le sentiment de solitude et d'abandon. Dans mon cas, un grand vide et une lourde solitude se sont installés au fil des mois. Il y a des fortes exigences sociales pour les nouvelles mères et j'ai eu tort de les avoir toutes prises pour moi. Je me suis imposée trop de choses : jeune maman, travaillant 35 heures, ménagère et épouse en même temps essayant de retrouver «ma beauté», ma féminité comme avant.... Beaucoup d'un coup pour une seule personne.

 

Être parent est une responsabilité à vie et on essaie d'éviter les erreurs. Selon les psychologues tout ce qui arrive à l'enfant est principalement de la responsabilité de la mère. Donc si elle allaite mais que le lait n'est pas bon, ou si elle n'allaite pas, si elle le prend trop dans les bras ou si elle le laisse pleurer, si elle est anxieuse et elle lui transmet... Tout ce que la maman fait est justement ce qu'elle n'aurait pas dû faire. Beaucoup d'un coup pour une seule personne.

En savoir plus

Rejoignez le Club Nestlé Bébé

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail

  • Bons de réductionChaque mois, bénéficier de bons de réduction et faites découvrir à Bébé de nouvelles saveurs !
  • ExpertiseUn doute ? Une hésitation ? Nos diététiciennes sont à votre écoute.
  • Outils personnalisésDes outils pour suivre les besoins de Bébé au fur et à mesure qu'il grandit !
  • Compte unique NestléTous les sites de nos différentes marques accessibles grâce à votre compte unique Nestlé.
Rechercher

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.

Vous avez un compte

Connectez-vous pour profiter des contenus exclusifs réservés aux membres !