Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pas encore membre ? Inscrivez-vous
Rechercher
Partager Blog
X
Maeva_tattoo

Indélébiles

 
Jeudi 17 oct 2019 par

Si vous avez lu mon tout premier article, vous allez pouvoir poursuivre la suite de notre histoire.

Il me fallut plusieurs semaines pour accepter l'inacceptable, trois mois en tout exactement…

Du 15 août au 15 novembre, pour me dire que je faisais bien partie de celles qui sont vides de l'intérieur, alors que pourtant un petit être si microscopique y avait séjourné pendant 8 semaines.
Le plus dur dans l'acceptation, pour moi, ce fût les paroles des gens… qui m'ont tellement blessée.
Pour la plupart, ils n'avaient au grand jamais connu cela et pour eux, c'était une science infuse…
« Ah oui mais moi... »
« Oui mais ma cousine… »
« Oui mais moi je connais une fille qui... »
« Oui mais tu sais, ça peut m'arriver à moi aussi et c'est la vie »
Ce qui avait le don de me briser à petit feu.
Je souhaitais juste un minimum de compassion.
Pas besoin de tergiverser quand on n’est pas dans la peau de l'autre.
Un geste suffit... Une accolade suffit... Un regard suffit...

Fin novembre, nous avons besoin de prendre l'air avec mon mari.
Un magnifique week-end nous avait été offert lors de notre mariage sur la côte bretonne : nous voilà donc 2 jours loin de la maison et de la routine. Un bien fou !
Parler de nous et de l'avenir...
Est-ce ce moment-là que mon esprit a choisi pour accepter de nouveau une grossesse ?
En effet, le 14 décembre, je faisais mon 2ème test de grossesse en 1 an, et la joie m'a de nouveau envahie.
Le réveillon de Noël est dans 10 jours, je prends donc la décision d’attendre 10 jours pour l'annoncer à mon mari.
Le 24 décembre 2017, tous les deux près du sapin avec nos deux amours de chiens, nous déballons nos cadeaux comme des enfants.
Je commence... Puis lui...
J'avais acheté un livre, Petit Ours brun et son papa, avec à l'intérieur un petit mot qui disait :
J'ai déjà hâte que tu me le lises,
Rendez-vous au plus tard le 28 août 2018
Je t'aime déjà 

Je le filmais au moment de la découverte du cadeau.
Il n'a pas compris de suite, puis m'a regardé, les yeux pleins de larmes...
Nous allions enfin être parents et je lui annonçais à Noël... Le plus beau cadeau que l'on puisse faire !

1ère écho le 8 janvier : tout va bien...
Le sage-homme nous rassure sur le fait que toutes les mesures sont bonnes.
Je suis très angoissée car nous devons prendre l'avion dans 4 semaines direction la Martinique en famille.
2ème écho de contrôle la veille du départ...  Tout va bien.
Je monte donc dans l'avion, rassurée, je suis à 12, ça je vais l'annoncer sur le sable des Antilles à nos proches. Le rêve !
J'écris donc sur le sable blanc :
1+1=3
Rdv le 28 août...


3ème jour sur place
Le chaos.
Je suis malade à vomir... Malade comme un sentiment que quelque chose ne tourne pas rond.
Mais, là encore, on me dit :
« Mais non Maeva arrête de t'écouter, c'est sûrement une simple gastro... »


9 février 2018
Retour de nos magnifiques vacances au soleil, avec un petit bidon en prime, mais ce sentiment que je suis vide.
Pourquoi ? Je ne me l'explique pas…
Je ne saigne pas.
J'ai un petit ventre mais je sens qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond...
Le lendemain, je me dirige seule aux urgences obstétriques pour faire une écho.
Je ne me sens pas bien psychologiquement.
Je suis seule... Ma plus grosse erreur...
Une externe commence l'échographie.
J'ai les yeux rivés sur l'écran...
Pas de rythme… Rien ne bouge...
Elle panique, me laisse là... Seule... Nue, les jambes en position gynécologique avec cet écran sans mouvement.
Elle revient avec le chef de garde, d'une froideur dont je me souviendrai toute ma vie ...
En 2 secondes, il dit :
« Ah oui c'est fini. Oh et depuis au moins 8 jours...
Madame, je vous programme un curetage pour lundi. »

J'en étais à 13 semaines. Je ne comprends pas ce qui m'arrive.
Je suffoque... de chagrin...
Je suis seule pour me rhabiller et vide de l'intérieur...
Nous sommes samedi, il est 9h du matin, et je ne suis plus enceinte.
Il va falloir que j'attende tout le week-end dans cet état-là.


Lundi 12 février 2018, 9h.
Mon mari m’accompagne, il a pris sa journée pour rester près de moi... 
Les larmes ne cessent de couler depuis samedi, je ne sais même plus comment je tiens debout.
Arrivée dans le bloc opératoire, je n'arrive pas à lâcher prise. Je ne veux pas m'endormir.
Je veux voir tous les visages des personnes qui vont être présentes quand ils vont m'enlever une partie de moi.
De longues minutes.
Je regarde cette femme au masque bleue avec profondeur...
Puis elle me dit :
« Tout va bien se passer Madame... »
Je respire un grand coup dans ce masque rempli de buée.
Tout est fini...

Ce jour-là, je prends la décision de me faire suivre par une psychologue de l'hôpital spécialisée en pertes in utero.
Je sais que je suis devenue trop fragile.
Il faut que je trouve un endroit où vider ma détresse.
Le besoin de marquer mon corps de mes deux grossesses.
Une semaine après mon curetage, j'ai pris la décision de me faire tatouer pour ne jamais les oublier.

En savoir plus

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Grâce à votre compte unique Nestlé, accédez aux sites de nos différentes marques.
  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme et essayez nos outils personnalisés.
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.

Vous avez un compte

Connectez-vous pour profiter des contenus exclusifs réservés aux membres !