Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pas encore membre ? Inscrivez-vous
Rechercher
Partager Blog
X

18 à 24 Mois : La rentrée scolaire décalée

 
Samedi 15 juillet 2017 par Sabrina L

On m'avait dit " tu verras elle va pleurer" ou " tu vas pleurer" ou encore " Ce n'est pas comme elle croit". Avis aux désenchantés de l'école, aux pessimistes et autres moroses du scolaire : elle a fait sa rentrée et elle m'a fait un bisou, un coucou de la main quand j'ai passé la porte, ravie de rester avec ses nouveaux amis à qui elle demandait " Tu veux jouer avec moi ?"

Elle a choisi l'espace cuisine puis a rejoint l'espace des "Grands" pour faire des puzzles, elle a tout de suite compris les règles de vie, elle a repéré les toilettes, elle a trouvé les livres à son goût, et elle a fait son entrée dans la vie scolaire comme une jolie fleur.  Toi qui me lis, en cette fin de novembre, tu dois bien te demander ce que c'est que cette rentrée  scolaire  bizarre  après  la  Toussaint. 

Explication  :  Lana  est  née  le  20  janvier  2013,  elle  est plutôt en avance pour son âge et a grandi avec des enfants de 2012.

Elle a un  langage tout  à fait  évolué,  et  elle  est  très  sociable.  Elle  est  allée  en  multi-accueil,  régulièrement,  et  ne demande qu'à se faire de nouveaux amis. Mais à l'école publique, on ne voulait pas la prendre en septembre, il fallait attendre un an. Une longue année à rester dans les jeux de bébé et avec des bébés quand Lana veut apprendre à compter, apprendre les jours de la semaine, l'heure, et tout  un  tas  de  trucs  de  grands  passionnants. 

S'en  est  suivie  une  période  de  frustration, d'incompréhension, de sentiment d'injustice, soyons clairs, chez ma petite chérie. Pourquoi tel ami allait à l'école et pas elle ? Dès le mois de juin, elle jouait à " aller à l'école" avec son sac qu'elle  a  depuis  deux  ans. 

Fin  août,  j'ai  cherché  une  école  qui  accepterait  de  la  prendre  en cours  d'année  quand  elle  serait  prête  question  propreté  (oui,  parce  qu'étant  refusée à l'école publique, Lana  ne  faisait plus  aucun effort, elle  se disait " Mais à quoi  bon  ?").

La tâche  fut ardue,  mais  j'ai  trouvé  ! 

Il  faut  faire  la  route,  s'organiser,  c'est  un  peu  plus  compliqué  que  si nous allions à l'école de notre ville, mais le bonheur de Lana passe avant tout. 

Vendredi  20  novembre 2015, c'était donc "  le grand  jour" : une  matinée d'essai  pour voir si Lana est vraiment prête. La veille,  nous avons préparé  le  sac et  la tenue avec  soin.

Le  matin Maman  a  bu  un  bon  café  (  je  n'en  bois  jamais)  pour  me  remettre  de  ma  nuit  agitée. 

Nous sommes  allés,  Papa,  Lana  et  Maman  à l'école.  Le  portail  coloré,  la  fresque,  la  maîtresse,  lesATSEM et les ateliers : que de découvertes !

 

Au bout d'une minute elle avait déjà un nouveau copain.

A midi, elle m'a raconté la peinture, le sport, les chansons : " j'aime l'école, je veux  y retourner !"

Finalement dans son malheur, ma fille a la chance de faire une rentrée progressive : la semaine suivante elle est restée une journée, la semaine d'après deux jours, puis après Noël, ce sera enfin la rentrée pour des semaines entières à l'école. Et l'enthousiasme est toujours là. Il  est  juste  dommage  que  cette  école  ne  soit  pas  celle  de ses  amis  "  d'avant". 

Il  est  juste dommage  que  pour  la  CAF  ma  fille  ait  trois  ans  le  20  janvier  et  pour  l'école  publique  le  1e septembre 2016.

Et pendant ce temps, financièrement on ferait comment si on n'avait pas cette école privée  ? Et pendant ce temps, si  ma  fille régresse, on s'en  moque  ? Pas  nous !

Elle a  le droit  d'aller  à l'école  puisqu'elle  a  le  niveau.    Toutes  les  familles  dans  notre  cas  ne  trouvent pas forcément une école privée prête à accueillir le petit né en janvier. Il me semble qu'il y a vraiment un très gros souci , une incohérence entre ce que dit la CAF, ce que dit l'école, et ce que  veut, tout  simplement,  ma  fille. 

On  fonctionne  avec  un  calendrier  scolaire  et on  accepte les  enfants  en  se  fondant  sur  les  années  civiles  alors que  pour  la  crèche  et  les  assistantes maternelles,    on  a  toujours  fonctionné  en  année  scolaire ! 

En  quoi  des  rentrées  progressives sont plus compliquées dans le Public que dans le Privé? Les enfants y sont habitués depuis qu'ils sont bébés.  J'aimerais bien savoir comment les autres familles font!

Ma chérie, ça  y est : tu vas  APPRENDRE des tas de choses à  l'école, encore  mieux qu'avec Maman  qui  doit  s'occuper  de  la  maison,  de  Maya,  du  travail. 

Ca  y  est  ma  chérie,  tu  es  une grande, et  la grande porte de  la Connaissance  s'est ouverte. Il    y a aura des étapes difficiles, des jours où tu en auras marre de tous ces devoirs, des moments de stress et tout ça .

Mais ne t'inquiète  pas,  tu  as  encore  trois  ans  de  maternelle  pour  profiter  du  meilleur  de  l'école  : apprendre  sans  aucune  pression, apprendre  avec  le  plaisir,  les  couleurs,  la  joie  de  vivre.

Profite ma chérie.

Ton esprit est en perpétuelle ébullition, et tu vas pouvoir le nourrir de plein de nouvelles choses.

C'est exaltant et c'est précieux.   

En savoir plus

Rejoignez le Club Nestlé Bébé

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail

  • Bons de réductionChaque mois, bénéficier de bons de réduction et faites découvrir à Bébé de nouvelles saveurs !
  • ExpertiseUn doute ? Une hésitation ? Nos diététiciennes sont à votre écoute.
  • Outils personnalisésDes outils pour suivre les besoins de Bébé au fur et à mesure qu'il grandit !
  • Compte unique NestléTous les sites de nos différentes marques accessibles grâce à votre compte unique Nestlé.
Rechercher

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.

Vous avez un compte

Connectez-vous pour profiter des contenus exclusifs réservés aux membres !