Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Partager Article
X
famille_recomposée

Famille recomposée : chacun doit trouver sa place

 

Beau-père, belle-mère, un rôle à inventer et un nouvel équilibre à trouver.

Lundi 14 nov 2016

Les beaux-parents sont de plus en plus nombreux et c’est normal : une famille sur dix est aujourd’hui une famille recomposée. Après une séparation ou un divorce, comment réinventer un nouvel équilibre familial où enfants, parents et beaux-parents puissent trouver chacun leur place ?

L’arrivée d’un beau-parent, un bouleversement

 

De nos jours, on devient beaux-parents essentiellement à la suite d’un divorce ou d’une séparation. De plus, la majorité des familles recomposées hébergent des enfants de plusieurs unions. Selon la loi, les enfants vivant sous un même toit mais n'ayant aucun lien de sang entre eux s'appellent « quasi-frères » et « quasi-sœurs ». Et si la famille s'agrandit alors ce bébé est un demi-frère ou une demi-sœur. Voilà comment naît une joyeuse et complexe tribu ! Il faut de la patience et de la bonne volonté pour que la nouvelle cellule familiale s'épanouisse en harmonie.

 

Lorsqu’un nouveau parent entre dans sa vie, le quotidien d’un enfant peut donc être complètement bouleversé : cela signifie souvent pour lui l’apparition d’une nouvelle figure d’autorité mais aussi de nouveaux compagnons de jeu. Selon les enfants, ces changements seront vécus plus ou moins naturellement. Dans tous les cas, recomposer une nouvelle famille demande du temps, aussi bien quand on est adulte que lorsqu’on est enfants !

 

Il faut que chacun trouve sa place : le rôle de beau-parent n’a rien d’une évidence et il y a de nombreuses façons d’occuper cette position. Cela dépend de multiples facteurs : la manière dont le/la partenaire positionne le nouveau beau-parent par rapport aux enfants, pour commencer. La place du nouveau parent dépendra aussi de ce dont les enfants ont besoin et  pourront trouver auprès de lui : tout est à inventer. Comme souvent, cela dépendra de l’histoire familiale et des personnalités de chacun. 

 

Mais, cela devrait bien se passer J En effet, si vous êtes engagée dans une relation épanouissante et que cette relation vous rend heureuse, votre enfant le sentira et ce, même s’il est encore un nourrisson. Si vous le sentez réticent face à cette nouvelle relation, rassurez-le sur l’amour que vous lui portez et que rien ni personne ne pourra changer. 

 

Quelques astuces pour une recomposition familiale en douceur 

 

Pour que tout se passe au mieux dans votre nouvelle tribu, voici quelques conseils qui devraient vous aider :

  • Restez naturel dès le début et soyez patient. Il faut laisser le temps à chacun de s’apprivoiser et de trouver son rythme au sein de cette nouvelle configuration familiale.
  • Soyez compréhensif et restez à l’écoute de vos enfants et de votre partenaire. Pour une relation familiale épanouie, il faut éviter au maximum les non-dits et établir des règles claires pour tout le monde.
  • Regroupez vous autour d’activités familiales, prévoyez-vous des week-ends ou des vacances en famille. Rien de tel que de s’amuser et rigoler pour aider chacun à se découvrir, à faire un pas vers l’autre et construire des souvenirs en commun. Mais, n’en faites pas trop.
  • Surtout, faites-vous confiance !

 

Quelle reconnaissance pour le beau-parent ?

Une réforme de 2002 a permis aux parents séparés de partager l’autorité parentale avec un tiers (le beau-parent), afin de faciliter le quotidien : emmener l'enfant chez le médecin, faire des démarches administratives, prendre une décision urgente, etc, toutes choses normalement interdites au beau-parent.

 

Cependant, dans la réalité, ce droit est peu utilisé car il faut passer devant le juge aux affaires familiales pour l’obtenir. Le père ou la mère qui ne vit pas avec l’enfant peut ne pas  être forcément rassuré par ce partage d’autorité. Ce n'est déjà pas simple d’accepter que son enfant vive avec la nouvelle compagne de son père (ou le nouveau compagnon de sa mère)...

 

De nos jours, les familles se recomposent et se décomposent. Un enfant, élevé depuis son plus jeune âge avec un beau-parent très investi, peut se voir du jour au lendemain complètement privé de sa présence (et de celle d’enfants qui étaient devenus comme des frères et sœurs). Cela complexifie les relations et il n'est pas simple de savoir ce qui est le mieux pour l'équilibre et le développement psychique de l'enfant. 

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

  • De l'art d'être beau-parent | Le Club Nestlé Bébé - Le Club Nestlé Bébé

    Un beau-parent, c’est une nouvelle figure d’autorité qui fait son entrée dans la vie d’un enfant. C’est aussi un nouvel équilibre à construire. Parfois, c’est aussi une famille élargie avec de nouveaux compagnons de jeu pour votre bébé.

  • Comment préparer au mieux les fondations d’une relation épanouissante pour chacun ?

    Être patient et à l’écoute est le plus important. Ce sont de nouveaux liens qui se tissent et cela prend toujours du temps !

  • Quelle reconnaissance pour le beau-parent ?

    En passant devant un juge aux affaires familiales, le beau-parent peut se voir reconnaître une autorité parentale à part entière qui lui permet d’effectuer des démarches administratives au nom des enfants de sa compagne ou de son compagnon.

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme
  • Essayez nos outils personnalisés et interactifs
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Commençons l'aventure !

En savoir plus

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.