Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Partager Article
X
tout_savoir_sur_l_histoire_du_biberon

Tout savoir sur l’histoire du biberon

 

Retour sur une invention qui ne s’est pas faite en un jour et qui se perfectionne toujours pour le plus grand confort des bébés. 

Mercredi 09 nov 2016

Vous vous êtes sans doute déjà dit: « je ne sais pas qui a inventé le biberon mais tout cas merci à lui ». Voici sa petite histoire que vous pourrez raconter à bébé pendant son repas.

Le biberon fait partie de ces objets, dont on n’imagine pas que l’homme ait pu un jour se passer. Un peu comme la roue, Internet, le téléphone portable etc... Sa fonction est simple et essentielle : nourrir les enfants qui ne peuvent être allaités par leur mère ou par une nourrice. Il est aussi possible de tirer son lait et de le faire donner dans un biberon par une tierce personne.

Au commencement était le sein

Avant que l’homme ait inventé le biberon, en tant qu’objet qui imite le sein maternel, on avait recours à divers ustensiles et à des réutilisations d’objet d’usage domestique (pots, cuillères, etc.). Or la forme du biberon va influencer la façon de nourrir le bébé. Il peut boire, téter ou sucer le lait. Selon le mode choisi, sa digestion sera plus ou moins facile et la situation sera plus ou moins proche de l’allaitement au sein, tenant compte d’un élément essentiel le réflexe naturel de succion du nourrisson.

C’est au Moyen-Age qu’apparaît le premier biberon sous la forme d’une corne de vache percée, recouverte d’un pis de vache ou d’un tissu enroulé, appelé « cornet ». Les premiers biberons « fabriqués » apparaissent aux XVIe et XVIIe siècles et sont réservés aux couches aisées de la société. Ce sont des adaptations en argent ou en verre de ce biberon primitif, ou bien des ustensiles en bois ou en étain.

Au XVIIIe et XIXe siècles, tout un tas de modèles de biberons voit le jour. Toutes ces inventions s’inquiètent de reproduire un système qui oblige l’enfant à exercer une succion. Il va donc y avoir des biberons en étain, en fer blanc, en faïence, c’est le biberon breton dit « Pod Bronnek », puis en verre soufflé. Le verre est une révolution, car il se nettoie facilement, ne rouille pas, et limite les risques, à l’époque mortels, d’infections gastro-intestinales. Les premiers ont des formes de simples bouteilles et en guise de tétine une éponge ou un tissu enroulé. Puis viennent le biberon-limande, le biberon-sabot, le thermo-biberon ou le biberon-stérilisateur qui sont autant de formes différentes avant l’apparition moderne du biberon en Pyrex.

 

Les biberons ont un nom, même plusieurs…

Avec la révolution industrielle, au milieu du XIXe, le biberon passe d’un produit artisanal et anonyme à un produit fabriqué en série et à grande échelle. Il a désormais un nom, celui de son inventeur : médecin, sage-femme ou industriel. On ne donne plus le biberon mais le biberon de Madame Breton, Darbo, Thiers, Mathieu, etc. Le plus célèbre inventeur-fabricant de l’époque, qui va régner pendant 50 ans, est Edouard Robert. Sa notoriété pour son biberon à long tuyau (un flacon en verre équipé d’un bouchon percé dans lequel passe un long tuyau en caoutchouc raccordé à une tétine) a laissé une trace dans la langue française, puisque certains nomment encore les seins les « Robert » ! Ce biberon permettait au bébé de téter seul, d’où son succès extraordinaire ! Toutefois, le nettoyage du tuyau en caoutchouc étant difficile, il constituait un véritable nid à microbes. Renommé le « biberon meurtrier », il sera interdit par une loi votée en 1910… On passe alors au biberon nourricier qui prend la forme d’un sabot posé à plat. De nombreux modèles et marques se partagent alors un marché de l’allaitement artificiel florissant.

 

Le stérilisateur

Au début du XXe siècle, les biberons sont alors tous à tétine mais la forme droite reste encore peu répandue. La marque Lolo, une des plus connues, vend un modèle en verre de forme droite. C’est dans les hôpitaux que des médecins, soucieux d’apporter des réponses à la mortalité infantile, vont faire des essais de mise au point de nouveaux modèles, plus hygiéniques, et d’amélioration de la qualité des préparations infantiles. La pasteurisation ou la stérilisation par la chaleur, appliquée dès 1888, permet de détruire tous les germes. C’est à partir de cette date que le taux de mortalité infantile commence à chuter de manière significative.

 

« Le bib » se fait beau pour être bon !

La sérigraphie va permettre à nouveau de différencier les biberons, dont la forme se standardise de plus en plus. Les inscriptions, en couleur, vont d’abord être des modes d’emploi, avec l‘inscription des dosages pour les laits concentrés, puis uniquement une graduation en millilitres pour les laits en poudre, auxquels vont s’ajouter des éléments décoratifs. Les marques ont changé et sont maintenant celles liées à l’industrie agro-alimentaire et plus particulièrement laitière commercialiseront des biberons en verre fin de plusieurs tailles. Puis, Nestlé s’orientera vers la forme cylindrique que l’on connaît toujours et utilisera le verre Pyrex, résistant aux températures de stérilisation. Au début des années 50, le modèle « le Bib49 » innove avec son système de bague vissée. Le flacon est toujours en verre et cylindrique, mais avec un pas de vis sur lequel vient se fixer une bague qui maintient la tétine. Le biberon n’a pas encore de bouchon et la bague, au départ en bakélite, sera remplacée rapidement par du plastique.

Vous voilà désormais incollable sur le biberon ! :)

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

  • Histoire du Biberon - Qui a inventé le biberon? - Le Club Nestlé Bébé

    L'Histoire du biberon vient du fait qu'il est arrivé qu'un bébé ne puisse plus être allaité par sa mère ou par une nourrice

  • Quand est apparu le 1e stérilisateur ?

    La pasteurisation ou la stérilisation par la chaleur, appliquée dès 1888, permet de détruire tous les germes

  • Qui est incollable sur l’origine du biberon ?

    Vous ! :)

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme
  • Essayez nos outils personnalisés et interactifs
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Commençons l'aventure !

En savoir plus

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.