Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Partager Article
X

Baby-blues : symptômes et conseils. Que faire l’éviter ou s'en sortir ?

 

Découvrez 5 façons de surmonter le baby blues et retrouver le sourire

Lundi 14 nov 2016

Dans les trois jours après l'accouchement, un baby blues peut survenir. Avant toute chose, c’est la chute brutale du taux d'hormones à la suite de l'accouchement qui est responsable de votre « tristesse ».

Après un accouchement, les mamans ressentent parfois cette petite baisse de moral qu'on appelle aussi baby-blues. La majorité des femmes préfèrent vite oublier cette période et se concentrer sur les petits bonheurs de leur nouvelle vie. Cependant, dans certains cas, le baby blues peut évoluer vers une dépression du post-partum. Il ne faut donc pas négliger cette période et ses possibles conséquences. Voici quelques conseils pour mieux vivre cette transition.

Est-ce un baby-blues ?

 

Le retour à la maison avec bébé a généralement lieu trois jours après l'accouchement et coïncide avec la chute brutale des hormones. Il marque également le retour à la vie quotidienne avec un tout jeune bébé et les nouvelles responsabilités qui l'accompagnent. Autant de bouleversements qui peuvent mettre le moral de la maman en berne.

Parmi les symptômes du baby-blues, on note : l'humeur changeante, les larmes faciles, se met en colère pour rien, aucune envie de câliner bébé ou se sent trop fatiguée pour se lever.


Heureusement, cet état est passager et ne dure qu'entre quelques heures et une dizaine de jours maximum.

Il survient généralement entre le troisième et le dixième jour après la naissance de l'enfant. Il est d’ailleurs parfois appelé « syndrome du troisième jour ».

 

Quelques conseils anti-baby-blues

Après l'accouchement, il est tout à fait légitime d'avoir un coup de mou à cause du manque de sommeil. Il n'y a aucune raison de culpabiliser.

Pour que la jeune maman aille vite mieux et que son baby-blues soit vite un mauvais souvenir, voici quelques conseils à lui donner :

 

  • Le repos est une priorité absolue ! C'est le moment parfait pour que le papa prenne son congé paternité ou pour qu'une mamie vienne à la rescousse. Avoir besoin d'aide et en demander durant les premières semaines à la maison avec bébé est tout à fait compréhensible.

 

  • S'accorder du temps pour elle. Dès que son bébé dort, elle peut en profiter pour prendre un bon bain ou pour dormir. C'est un bon moyen pour se détendre et les tâches de la vie quotidienne attendront.

 

  • Sortir prendre l'air avec ou sans son nouveau-né et retrouver une amie est parfait pour se changer les idées.

 

  • Parler de ses sentiments à ses proches, appeler une amie, même trois fois par jour, est un moyen de se libérer l'esprit.

 

  • Câlins et bisous à volonté au bébé sont également un excellent remède contre le baby-blues

 

 

Différences entre un baby-blues et une dépression post-partum

 

Si la baisse de moral de la jeune maman dure plus de trois semaines ou qu’elle se déclenche plus de quinze jours après la naissance, on ne parle plus de baby-blues. En effet, cet état n'est peut-être pas dû à une chute des hormones, mais le signe d’une « dépression post-partum ».

Rien ne redonne le sourire à la maman, elle voit tout en noir et n'a plus d'appétit... Ce sont  les symptômes de la dépression du post-partum.

Il est nécessaire qu'elle se fasse aider car plus elle est détectée tôt, plus le traitement sera efficace.

 

Papa a aussi le baby blue, ne l’oublions pas

 

Les mamans ne sont pas les seules à être concernées par le baby-blues. Les papas aussi peuvent se sentir un peu perdus face aux nouvelles responsabilités, au sentiment d’être un peu oublié, à la fatigue… Parfois, ces sentiments les touchent même avant la naissance de l'enfant !

 

Deux solutions : parler de ses sentiments et se reposer.

 

Même si le bébé monopolise la maman, le couple ne doit pas être oublié et la maman doit rassurer le papa sur son nouveau rôle.

En savoir plus

Ce qu'il faut retenir

  • Baby-blues ou dépression du post-partum ?

    Le baby-blues est une baisse de morale survenant généralement trois jours après l'accouchement alors que la dépression du post-partum se déclare plus tard.

  • Les signes du baby-blues :

    Chez la maman ou le papa, le baby-blues se traduit par une grande fatigue, un dénigrement de soi, des larmes faciles, une humeur changeante.

  • En finir avec le baby-blues

    Les moyens de se débarrasser de du baby-blues sont de se reposer, de parler de ce qu'on ressent, de voir du monde, de sortir s'aérer et de s'émerveiller devant son bébé. Et demandez à être aussi chouchoutée.

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme
  • Essayez nos outils personnalisés et interactifs
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Commençons l'aventure !

En savoir plus

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.