Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Pas encore membre ? Inscrivez-vous
Rechercher
Partager Blog
X

18 à 24 Mois : Un bébé mais déjà un petit garçon

 
Lundi 26 juin 2017 par Esther B

Théodore aura deux ans dans quelques semaines. A deux ans est-on déjà un grand ou encore un petit ? 23 mois et déjà tellement d'étapes, de bouleversements, d'apprentissages, de chutes et de mots d'amour. Il est à cetâge où chaque jour apporte son lot de nouveautés et de progrès. La marche est acquise depuis longtemps déjà, les premiers mots sont là mais, avec l'assurance, viennent aussi les premières bêtises...et les premières blagues. Son caractère s'affirme, il revendique sa place et teste ses limites et les nôtres. Nous nous adaptons au petit garçon qu'il est en train de devenir. Un petit garçon qui veut manger seul, mettre ses chaussures seul, marcher seul dans la rue. Il s'autonomise et réclame de plus en plus d'indépendance. Il est sur un fil, tiraillé par le désir de grandir et celui, inconscient, d'être toujours notre bébé.

Théodore affirme ses goûts, une passion en chasse une autre. Le ballon a été remplacé par l'avion et la comptine Mon blanc poney par Frère Jacques. Mais certaines passions demeurent. Théodore aime toujours autant les animaux, il aime les caresser, leur parler. La ferme est son royaume et il ne se lasse pas d'admirerânes, poneys, moutons. Depuis quelques temps il veut donner à manger à son chat. Cela fait désormais partie du rituel de nos soirées. Juste avant qu'il aille se coucher Théodore se précipite à la cuisine. Georges bondit à sa poursuite en miaulant et tout ce petit monde dégringole joyeusement. Il accomplit sa mission avec une grande application et cela le rend fier. Son regard et son sourire dirigés vers nous ne disent pas autre chose. C'est ce même petit garçon qui, quelques minutes plus tard, va se blottir très fort dans nos bras avant d'aller au lit. Savoir que nous sommes là pour l'encourager, pour le regarder danser, pour le consoler en cas de chagrin. Tout ceci lui donne confiance et le fait grandir. Lui dire qu'il devient un petit garçon mais demeurer ces bras qui rassurent et consolent. Là, tout près, s'il le désire.

Je n'avais pas réalisé que cette année était la dernière pour Théodore sans rentrée scolaire.  Pour encore quelques mois il passera ses journées chez son assistante maternelle. Dans ce cocon rassurant où nous le savons en sécurité et heureux avec ses petits camarades, les heures de jeu au parc, les longues siestes du début d'après-midi. Une vie douce qui semble lui convenir et dont je n'avais pas conscience qu'elle n'était qu'une étape. J'ai senti au mois de septembre l'effervescence et l'inquiétude de mes amis dont les enfants faisaient leur première rentrée à l'école. Il y a eu je le sais, quelques chagrins, des gorges nouées mais aussi la fierté, si grande, d'accompagner son enfant alors qu'il fait ses premiers pas dans une salle de classe. Préparer le petit cartable, acheter des chaussures neuves, prendre ce nouveau rythme et guider nos enfants sur le chemin de l'apprentissage.

J'entends souvent que le temps passe si vite, que les enfants grandissent en un clin d'œil. C'est vrai et ça ne l'est pas. Ces 23 mois de la vie de mon fils je les ai vécus comme une course de fond. Avec des changements de rythme, des accélérations brutales, des reprises et des temps de pause. J'ai appris, au fil des mois, à n'être pas trop pressée et à profiter pleinement de chaque seconde avec lui. Mais je ne réalise pas que ce tout petit bébé qui, hier encore, était blotti au creux de mon ventre s'émancipe et devient un petit garçon. Chaque étape est merveilleuse : les premiers mois de fusion, les sourires, le quatre pattes, la marche, les mots, les chutes, les câlins, la première coupe de cheveux. Quand je lui demande un bisou et qu'il me dit non en fronçant les sourcils je fais mine d'être triste et il se jette dans mes bras en riant. J'en profite alors pour enfouir mon nez dans son petit cou si doux, si tendre. Je m'enivre de son odeur et de ses boucles blondes. Je ferme les yeux et, en un éclair, il est déjà reparti. Il a tant à faire, à découvrir. Le temps lui est précieux. Et il n'est pas de plus beau spectacle, pour son père et moi, que celui de le regarder vivre.

En savoir plus

Rejoignez le Club NESTLÉ bébé.

Recevez vos conseils personnalisés toutes les semaines par e-mail.

  • Grâce à votre compte unique Nestlé, accédez aux sites de nos différentes marques.
  • Apprenez-en plus sur la nutrition, à votre rythme et essayez nos outils personnalisés.
  • Profitez de l'expertise de nos diététiciennes qui sont à votre écoute
  • Bénéficiez d’échantillons et faites jusqu’à 30 euros d’économie*

Nous ne trouvons pas
ce que vous recherchez?

Essayez notre nouveau moteur de recherche intelligent. Nous allons forcément avoir quelque chose pour vous.

Vous avez un compte

Connectez-vous pour profiter des contenus exclusifs réservés aux membres !